Il était une fois … un inféodé sur le chemin de Damas : histoire de Abou Hourayra (3)

19 09 2008

Par Mohamed LOUIZI

abouhourayra.bmp

3- Et aussi un peu de mathématiques, s’il vous plaît !

Une troisième version conclut que Abou Hourayra n’était pas du tout compagnon du prophète ! Il s’agit de l’un des résultats de recherches comparatives conduites par l’universitaire marocain Mustapha Bouhandi qui figure dans son livre (1) mentionné précédemment et qui a pu provoquer, depuis quelques années, la colère des imams marocains ! Bien que Bouhandi n’ait fait que rassembler et recouper les différentes informations, dévoilées intégralement par Abou Hourayra, et qui figurent bel et bien dans les références historiques reconnues par les sunnites, en respectant minutieusement les règles d’investigation et de recherche historique, pour pouvoir aboutir enfin à de telles conclusions !

Bouhandi nous propose un moment « mathématique » agréable visant à préciser exactement l’année du calendrier hégirien(2) durant laquelle Abou Hourayra aurait pu embrasser l’islam, en partant des données suivantes :

Premièrement : « Le prophète est décédé en l’an 10 ou 11 de l’hégire ». (3)

Deuxièmement : « A l’annonce de sa nouvelle conversion Abou Hourayra confirmait avoir entre 33 et 39 ans ». (4)

Troisièmement : « Il a vécu, selon les différentes versions, entre 75 et 78 ans ». (5)

Quatrièmement : « Il est décédé entre l’année 57 et l’année 60 de l’hégire ». (6)

En quelle année hégirienne Abou Hourayra se serait-il converti à l’islam ? S’interrogeait l’universitaire marocain !

Pour répondre à cette question en quatre pages de son livre, Bouhandi a fait appel à quelques connaissances élémentaires de mathématiques, en l’occurrence les opérations d’addition et de soustraction, au risque même de ne pas permettre à quelques imams traditionnels – vieux routiers de la manipulation des textes et non pas des chiffres et qui l’ont de ce fait critiqué et maudit du haut de leurs tribunes hebdomadaires – de suivre sa logique !

Pour faciliter la compréhension du travail de Bouhandi à l’ensemble des lecteurs, je me suis amusé à le décliner sous forme d’étude de cas, en supposant que Abou Hourayra ait vécu 78 ans. Les conclusions ne changeront pas si l’on suppose qu’il ait vécu 75 ans. 

Mes quatre cas de figures sont :

Premier cas : Conversion à l’âge de 33 ans et décès en l’an 57 de l’hégire

Abou Hourayra aurait vécu musulman pendant 45 ans.

Car : 78 – 33 = 45

L’année de sa conversion serait 12 hégirienne.

Car : 57 – 45 = 12

cas1abouhourayra.bmp

Abou Hourayra se serait converti à l’islam en l’an 12 de l’hégire.

Un à deux ans après la mort du prophète.

Deuxième cas : Conversion à l’âge de 33 ans et décès en l’an 60 de l’hégire

Abou Hourayra aurait vécu musulman pendant 45 ans

Car : 78 – 33 = 45

L’année de sa conversion serait 15 hégirienne.

Car : 60 – 45 = 15

cas2abouhourayra.bmp

Abou Hourayra se serait converti à l’islam en l’an 15 de l’hégire.

Quatre à cinq années après la mort du prophète.

Troisième cas : Conversion à l’âge de 39 ans et décès en l’an 57 de l’hégire

Abou Hourayra aurait vécu musulman pendant 39 ans.

Car : 78 – 39 = 39

L’année de sa conversion serait 18 hégirienne.

Car : 57 – 39 = 18

cas3abouhourayra.bmp

Abou Hourayra se serait converti à l’islam en l’an 18 de l’hégire.

Sept à huit ans après la mort du prophète.

Quatrième cas : Conversion à l’âge de 39 ans et décès en l’an 60 de l’hégire

Abou Hourayra aurait vécu musulman pendant 39 ans

Car : 78 – 39 = 39

L’année de sa conversion serait 21 hégirienne.

Car : 60 – 39 = 21

cas4abouhourayra.bmp

Abou Hourayra se serait converti à l’islam en l’an 21 de l’hégire.

Dix à onze ans après la mort du prophète. 

Conclusion :

Ce dernier cas de figure me semble le moins plausible car il y a d’autres éléments de sa biographie qui montrent qu’il fut nommé gouverneur de Bahreïn, par Omar Ibn Al Khattab, en l’an 20 de l’hégire, ce qui signifie qu’il se serait converti à l’islam bien avant cette date.

De ces calculs, rassemblant et recoupant des informations rapportées, en grande partie, par Abou Hourayra et par d’autres récits historiques sur sa vie, l’universitaire Bouhandi conclut que celui-ci n’a embrassé l’Islam en vérité que pendant quelques années(7), de deux à dix ans, après la mort du prophète Mohammed. Et ce, juste avant ou pendant le mandat du deuxième calife Omar Ibn Al Khattab.

Continuer à prétendre, désormais, qu’il était compagnon intime et permanent du prophète ne tient pas debout et manque cruellement de crédibilité et de solidité historique.

Difficile donc de confirmer qu’il était compagnon très proche du prophète à la mémoire prodigieuse, comme cela est confirmé dans certains récits/Hadiths que l’on présente comme authentiques et immuables !

(A suivre…)

Notes :

1- Moustapha Bouhandi, Aktara Abou Hourayra, autoédité, Casablanca, 2002

2- Calendrier hégirien (Hijri) : est l’un des rares calendriers lunaires modernes largement répandu. Ce calendrier est caractérisé par des années de 12 mois lunaires qui sont plus courtes que les années solaires. Une année lunaire compte 11 jours de moins qu’une année solaire. L’an 1 de ce calendrier a débuté le premier jour de l’hégire – migration du prophète de la Mecque vers Médine, le 1er Muharram le 15 ou le 16 juillet 622 de l’ère chrétienne. Ce calendrier a été adopté dix ans après cet événement. On indique qu’une date est donnée dans ce calendrier en ajoutant la mention (calendrier musulman), (calendrier hégirien), (ère musulmane) ou (ère de l’Hégire); ou en abrégé, (H) ou (AH). Chaque mois démarre au premier croissant de Lune visible à partir de la nouvelle Lune : selon l’endroit d’où est effectuée l’observation, le mois peut démarrer plus ou moins tôt. (Source : Wikipédia)

3- Moustapha Bouhandi, op.cit., p.45-48

4- Ibid., p.45-48

5- Ibid., p.45-48

6- Ibid., p.45-48

7-   Ibid., p.45-48 


Actions

Informations



16 réponses à “Il était une fois … un inféodé sur le chemin de Damas : histoire de Abou Hourayra (3)”

1 2
  1. 13 11 2009
    mlouizi (19:16:19) :

    Cher Fethi,

    Je crois qu’une simple lecture de tous ce que j’ai pu écrire et publier, depuis maintenant trois ans (depuis « Mollahs de la consommation » – décembre 2006), suffit pour te démontrer que je ne suis plus, Dieu merci, ni sunnite (au sens theologiquopolitique), ni chiite, ni …, ni …

    Je suis un simple humain qui témoigne humblement et sans se rougir : « Allah est mon Seigneur » … un point. C’est tout !

    Ceci dit, vous allez le remarquer à la lecture de ma modeste contribution que grâce à cet auto-libération de toutes ces appartenances idéologiques, communautaires, identitaires, tribales,… je ne me fixe plus de limite quand à l’action de ma raison.

    Cette action qui vise essentiellement à comprendre, à percer les murs du silence, à faire tomber les soi-disant idoles morts et vivants, à dévoiler les arrières pensées politiques et idéologiques d’une telle tendance ou d’une telle autre parole supposée religieuse … etc. Il s’agit d’un travail que je ne pouvais pas faire il y a quelques années de cela. Parce que mon ancienne appartenance au « Sunnisme Omeyyade Malikite et Ash’arite » m’empêchait de voir plus clair et d’oser affronter les vraies questions et les vraies contradictions que ma raison silencieuse détectait sans appel.

    Comme vous, et comme des millions d’autres, et au nom du respect de nos ancêtres (parmi lesquels tous ces compagnons avérés ou supposés du prophète) je me refusais, par crainte du blâme et par crainte de profaner le « sacré » … je me refusais de remettre en question des choses et des propos qui me paraissaient déjà dérisoires, illogiques, invraisemblables,…

    Je souffrais, si vous voulez, d’un syndrome que l’on pourrait baptisé « l’ancêtrophobie = la peur des ancêtres, la peur d’oser les contredire, la peur de leur malédiction si … « .

    Mais peu à peu, et aussi grâce à de courageux intellectuels de tout horizon (y compris votre compatriote Malek Bennabi), je me suis rendu compte que le « sacré » n’est qu’une fabrication humaine, individuelle ou collective, qui empêche souvent de s’émanciper et de se réaliser en tant qu’humain libre et responsable, dans le concert de l’humanité.

    J’ai aussi relu le Coran et je me suis rendu compte qu’il ne cesse de répéter, curieusement, et de recommander aux uns et aux autres de se libérer, sans méprise bien sûr, de l’emprise des ancêtres. J’ai découvert pour la première fois, sachant que je le lisais déjà depuis deux décennies, qu’il incarne cet appel à la raison critique individuelle. Un appel sans ambiguïté à prendre toute sa responsabilité et à en assumer toutes les conséquences seul, et sans pouvoir se cacher derrière son petit doigt ou derrière son grand idole.

    Dès lors, et sans que je ne puisse contrôler les choses au départ, toutes ces questions que j’étouffais auparavant par lâcheté intellectuelle et aussi par beaucoup de paresse, je l’avoue, toutes ces questions se sont remontées à la surface de mes préoccupations quotidienne et ça ne fait que commencer !

    Voilà un peu ce qui anime, au fond, mes recherches et publications. En deux mots, je ne reconnais aucune autorité religieuse ni sunnite ni chiite, aucune police de la pensée, aucune doctrine, aucune structure institutionnelle idéologique qui fait de la religion son fond de commerce, aucun système politique qui monopolise et nationalise la religion à des fins étranges à la religion. Et je me sens très bien comme ça.

    Enfin, ma recherche sur Abou Hourayra s’inscrit dans cette démarche disant « anarchique », puisqu’elle ne prétend respecter aucune méthodologie reconnue et bénite par les ancêtres … Mais en fin, elle vaut ce qu’elle vaut, et je ne me fais aucun souci à son égard si elle s’avère choquante pour les uns ou blessante pour une certaine sensibilité religieuse des autres. Parce que je crois profondément en l’écriture rebelle – en « plagiant » Edwy Plennel qui dit au sujet de la presse: « La presse qui ne dérange personne endort tout le monde ». Je dis à mon tour: « La pensée qui ne dérange personne, endort tout le monde … et que les vivants se réveillent ! »

    Fraternellement, Mohamed LOUIZI

  2. 14 11 2009
    shahrour-prim (00:45:40) :

    tu es vraiment une lumière frère mohamed, je déclare mon amour en Dieu de ta noble personne, qu’Allah te protège
    amine yarabi

  3. 14 11 2009
    mlouizi (01:28:36) :

    Cher « Shahrour-prim »,

    Tes paroles me touchent et tes sentiments sincères me font chaud au cœur. Sache que c’est réciproque et que je serais très heureux de te rencontrer, de faire ta connaissance et de pouvoir partager avec toi des moments d’échange salutaires et fructueux. Que ta nuit soit douce !

    Fraternellement, Mohamed LOUIZI

  4. 21 02 2010
    ichrak (12:24:28) :

    Merci pour cette information de abou horaira

  5. 7 09 2010
    mel (04:48:31) :

    salam ! bon j ai des questions,abou horaya ok, et les autres? comme daoud qui a raporté ce hadith qui perso m a traumatisé »Dieu a maudit les femmesqui sepile les sourcils,celle qui epile et tatoo.. »
    donc a part horaya? et puis qui raporte les hadiths d une sagesse inégalée, et comment faire la priere,le wouthoud et les vrais comportement,et fait et gestedu rasssoul Allah?
    je m y perd,etje cherche la verité sans sans parvenir meme a trouver un debut ..
    j ai lu chez gamal alhabana qu il a zappé 2000hadiths, mm chez bukhali (l indiscutable lol)
    ok,mais ou les trouver??
    moi je parle de ca aux gens, qui voient en moi une egarée mnt !
    et j en ai marre de pas avoir asser d arguments,si j en ai pas asser,ca veut dire que vous n en avez pas asser donc,
    commencons par le debut svp,horaya croyez moi , je vais lire et relire ce qui estecrit sur lui et le faire partager aux autres supra sunnite, mais qunen estil de abou baker et les autres? je m y perd de trop , donc parlons des hadtihs sahih, non pas des incertains ect, car ces derniers ne sont pas aprouvés mm par ceux qui portent barbe et jilbeb,je veut evoquer donc les classifiés sahih, et les raports de daoud et d autres, aussi qui a raporté comment faire salat ect? bon je vais chercher moi meme apres tout, mais svp repondez moi j en ai marre de tourner en rond !
    barakaallahoufik j ai peut etre oublié mais on va yaller doucement au depart.. car vous n avez mm aps repondu a deux de mes post (5 pilliers et hijab) j affirme deschoses mais j ai bc de questions auquelles pas de reponses, et sans vouloir detenir la verité absolue( ce n est pr personne ds ce monde ..)
    eh bien j aimerais a defaut, partager avec vous(je pense que vs etes 2 ou 3 a gerer le blog..)
    afin de mieux avancer dans la recherche su savoir,et d etre au plus proche de la verité inchaAllah !
    aid mabrouk si d ici la pas de news !

  6. 17 07 2011
    BACHIR (06:16:40) :

    bravo …enfin une revelation qui prolonge le coran ,tu merite d’etre prophete mon cher mohamed le sincere qui se fera toujours critiquer par les siens….

1 2

Laisser un commentaire




PUERI CANTORES SACRE' COEUR... |
elmoutahajiba |
Bismillah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FIER D'ÊTRE CHRETIEN EN 2010
| Annonce des évènements à ve...
| IN CAMMINO VERSO GESÙ CRISTO