• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 décembre 2008

Le clergé sunnite excommunie, depuis l’Egypte, toute personne méconnaissant ladite sunna du prophète !

26122008

 

noinquisiteurs.jpg

 

Texte traduit de l’arabe  par Mohamed LOUIZI

Dans un article paru – en arabe –  le 24 décembre 2008 dans la presse égyptienne, écrit par la journaliste Siham Al-Bacha, et repris par plusieurs sites Internet on apprend que lors d’une conférence-débat, traitant de la place de [la supposée] sunna – tradition prophétique – dans le corpus juridique en Islam, qui s’est tenue le mardi 23 décembre 2008, au sein du local du Syndicat des Journalistes Egyptiens (!), que certains clercs sunnites affirment, unanimement, que toute personne ayant remis en cause [ladite] sunna du prophète est une personne mécréante !

Lors de cette rencontre, le professeur Sabri Abderraouf, enseignant du fiqh comparé à l’Université Al-Azhar et membre du conseil local des affaires islamiques, affirma que les discours remettant en cause [ladite] sunna ne datent pas d’aujourd’hui et déplora que ces mêmes discours aient toujours existé. Il rajouta ensuite que les ennemis de l’islam ne cesseront jamais de semer le doute autour de cette question car ils sont tendancieux ! Il confirma que même si [ladite] sunna ne peut être considérée comme un complément du Coran, puisque le Coran n’est pas incomplet, néanmoins elle lui reste explicative. Et de ce fait, toute personne osant la méconnaître ne peut être considérée, dès lors, comme faisant partie des musulmans. Enfin, il livra sa crainte au public en disant : « Le vrai danger qui menace [ladite] sunna ne pourrait parvenir des ennemis de l’Islam, mais hélas, des personnes qui se revendiquent musulmanes ! »

Par ailleurs, le prédicateur médiatique Safwat Hijazi, proche de la mouvance égyptienne des « Frères Musulmans », traita d’aliénée et d’abrutie, toute personne en quête d’arguments justifiant le statut juridique de [ladite] sunna car selon lui cela coule de source !

Safwat Hijazi qualifia de possédée et de folle toute personne méconnaissant [ladite] sunna du prophète. Il ajouta qu’une méconnaissance totale est synonyme de mécréance et qu’une méconnaissance partielle et sélective, pour une raison ou pour une autre, exige un acte sincère de repentance pour espérer revenir au droit chemin ! Il mit, enfin, en défi quiconque de trouver deux hadiths qui se contredisent !

D’un autre côté, Salem Abdeljalil, représentant du ministère des affaires religieuses, chargé de la prédication, rappela des obligations à observer vis-à-vis du prophète : croire en sa prophétie, en sa mission et en sa qualité de sceau des prophètes ; l’aimer ; l’obéir ; le glorifier ; le respecter et prier sur lui abondamment. Il démontra, en conclusion, que seule la préservation de [ladite] sunna, contre toute attaque, garantira la pérennisation du modèle prophétique.

Source :

http://www.youm7.com/News.asp?NewsID=58479&SecID=65&IssueID=32







PUERI CANTORES SACRE' COEUR... |
elmoutahajiba |
Bismillah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FIER D'ÊTRE CHRETIEN EN 2010
| Annonce des évènements à ve...
| IN CAMMINO VERSO GESÙ CRISTO