Mon âme et ma foi ne t’appartiennent pas !

26 09 2017

Mohamed GuerroumiPar mon ami et grand frère : Mohammed Guerroumi *

Il est une tradition islamique par laquelle le simple fait de maudire un croyant, équivaut à le tuer. En effet et dès lors, il est parfaitement convenu que celui qui accuse un croyant d’incrédulité, d’hérésie ou d’apostasie, est d’autant plus coupable que s’il l’avait tué.

Le Seul à se réserver exclusivement le droit de juger la foi, ou l’absence de foi d’un individu, en toute connaissance et absolue justice, reste et demeure Dieu Tout Puissant, le Sage, le Juste.

 » Agissez avec discernement et ne dites point à celui qui vous adresse la salutation de la paix : «Tu n’es pas Croyant» en vue des biens éphémères de la vie ici bas… » Sourate 4 – Les Femmes. Verset 94.

Tout cela relève d’un principe fondamental et immuable dans la religion islamique, une norme incontournable imposée par le Divin et qui trouve sa source dans ces Glorieux Versets du Coran :

 » Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? Il n’appartient nullement à une âme de croire si ce n’est avec la permission d’Allah. Et Il voue au châtiment ceux qui ne raisonnent pas. » Sourate 10 – Jonas. Versets : 99 & 100.

Oui mais voilà, depuis la mort du Prophète Mohammed saws, le monde musulman a délibérément ignoré ce principe de la non-contrainte, instaurant même par l’édification illicite et usurpatoire d’une jurisprudence institutionnelle, connue sous l’appellation de « charia », un délit d’hérésie et un crime d’apostasie prescrivant la mise à mort du coupable, voire même du suspect. À telle enseigne que, de nos jours encore et dans de nombreux pays dits musulmans, l’exécution de cette sentence rendue irrévocable s’applique soit par l’administration pénitentiaire, soit individuellement ou collectivement, par simple décret ou fatwa.

Les conséquences de cet égarement jurisprudentiel, notamment de cette charia despotique politico-religieuse élaborée par et pour des castes dirigeantes, qui se sont succédées depuis le décès du Prophète, à des fins de domination et de contrainte sur les peuples, rendent particulièrement fragiles et très singulièrement délicates toute liberté d’expression ou de croyance, toute tentative à admettre sans précaution le précepte de la laïcité, toute volonté à améliorer ou à corriger l’interprétation du corpus scripturaire religieux dans un esprit rationnel.

Mohamed Abdullah Nacer, ce théologien qui purge actuellement sa peine dans les geôles égyptiennes pour avoir seulement renié les compilations apocryphes de la tradition sunnite, Kamel Daoud un brillant écrivain et intellectuel algérien, feu Mohamed Talbi ce grand érudit tunisien, feu Malek Chebel qui voulait redonner son éclat à l’islam des lumières, le théologien égyptien Ahmed Sobhi Mansour exilé aux États Unis après cinq ans d’emprisonnement, les membres fondateurs du Collectif français Al Kawakibi menacés de mort, en 2015, pour s’être lancés dans un projet réformiste de l’islam, et à présent Mohamed Louizi, un frère, un ami, un docte qui milite inlassablement contre la prise en otage de l’islam par le politique, qualifié très récemment, et publiquement par voie de presse, d’hérétique et excommunié par Fatima En-Nehary, responsable et représentante du parti politique islamiste marocain PJD-France, voilà autant de dignes personnalités musulmanes mises en péril, en danger de mort, comme cibles potentielles de « justiciers-terroristes anonymes » animés par la haine et motivés par des certitudes politico-religieuses corrompues.

Nous sommes pourtant en France !!! Il est intolérable et inadmissible de nos jours qu’une personne, quelle qu’elle soit, pourrait être menacée de perdre sa vie ou excommuniée au motif diffamatoire d’hérésie ou d’apostasie dans notre pays laïque, par un parti politico-religieux étranger, juste parce qu’elle s’exprime librement à défendre ce qu’elle croit fondé.

Je ne le clamerai jamais assez, la France est pour moi la seule Nation capable d’offrir une chance au rayonnement d’un Islam rationnel, dégrevé et affranchi de toutes les scories licencieuses médiévales, contraires à l’Esprit de Dieu, à l’Amour de Dieu, à la sagesse et à la raison.

* La page facebook de Mohammed Guerroumi : https://www.facebook.com/romain.guer

 

Mon postface : « Hérétiques » d’hier et d’aujourd’hui …

Encore un grand merci à mon ami et grand frère Mohammed Guerroumi pour ce texte qui, je l’espère, servira à ouvrir certains esprits fanatisés qui n’hésitent pas à excommunier leurs contradicteurs pacifiques. Dans ce texte, Mohammed Guerroumi rappelle, en plus du cadre théologique, des noms d’intellectuels et de théologiens contemporains qui ont subit la mise à l’index (et souvent la condamnation à mort) par les islamistes et les pouvoirs qui les contrôlent. La liste est non exhaustive, hélas !

A cette liste, on peut sans prudence rajouter les noms d’autres illustres savants musulmans, très anciens et surtout très connus en Occident, comme : le médecin Rhazès (al-Razi) … le physicien Al-Hazen (Ibn al-Haïtham) … ou comme le philosophe Al-Kindî … le médecin Avicenne (Ibn Sînâ) … et même le philosophe-juriste Averroès (Ibn Rushd). Tous furent considérés comme « apostats » ou « hérétiques » par les fondamentalistes de leurs époques respectives. Certains furent fouettés. D’autres, assignés à résidence. D’autres pourchassés d’une région à l’autre. Leurs livres brulés. Et pourtant, les islamistes se servent des noms de ces jugés « hérétiques » d’hier pour se faire, ici et maintenant, une sorte de respectabilité à moindre frais, dans la tromperie intentionnelle.

Aujourd’hui, la relève islamiste récupère, ici même en France, les noms de ces savants — jugés « hérétiques » jadis — pour les instrumentaliser, dans une perversion sans nom, en nommant leurs structures d’enseignement privé (écoles, collèges, lycées) par leurs noms. Sans état d’âme, les héritiers des takfiristes utilisent les victimes du takfîr ancestral pour se donner une « belle » image de tolérance et d’ouverture d’esprit. Cela marche, paraît-il. On soigne la façade, mais l’essence takfiriste reste la même. Et ça continue, dans l’étrange indifférence des faiseurs d’opinion et de ceux qui pensent gouverner l’Hexagone depuis … Jupiter.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




PUERI CANTORES SACRE' COEUR... |
elmoutahajiba |
Bismillah |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FIER D'ÊTRE CHRETIEN EN 2010
| Annonce des évènements à ve...
| IN CAMMINO VERSO GESÙ CRISTO