• Accueil
  • > Archives pour novembre 2020

La France face à l’islam politique : connaître et comprendre pour agir (Interview-Le Point)

28112020

 20- DISSOLUTION-MdF-UOIF

Après la décapitation de Samuel Paty, Le Point* m’a posé des questions au sujet de l’islam politique et des Frères musulmans. C’est en homme libre, et non en « repenti », que j’ai accepté de lui livrer, sans contrepartie, mon décryptage factuel et désintéressé. J’y ai mis toute mon énergie pour offrir à tout lecteur, qu’il soit néophyte ou expert, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, la synthèse de mes travaux à ce sujet depuis l’année 2006. J’y formule sans détour des propositions et des recommandations claires pour faire face à l’hydre islamiste. Je tiens à remercier la rédaction du site Le Point et le journaliste Clément Pétrault qui ont rendu possible cette publication. Aujourd’hui, conscient que ce décryptage est d’intérêt public, au moment où la France est à l’heure d’un choix décisif, je me permets de le mettre intégralement en accès libre, augmenté de nombreuses illustrations, pour qu’il soit lu par tout le monde et sans restriction. La connaissance est la clé de l’action. Bonne lecture !   

Le Point : Vous avez quitté les frères musulmans en 2006. À quoi ressemble votre vie depuis ?

Mohamed Louizi : Depuis que j’ai quitté les Frères musulmans, ma vie s’est enrichie, pas d’un point de vue pécuniaire, entendons-nous ! Mon approche apolitique de l’islam m’ouvre des perspectives intellectuelles et spirituelles inattendues et me permet de faire sur moi-même tout un travail difficile, parfois très douloureux, d’introspection et d’autocritique sans limites. Tout passe, depuis maintenant quatorze ans, par le tamis de la raison, par le sas du doute qui sauve. Ce travail se poursuit toujours sur les strates de sédiments superposés depuis l’époque islamiste de mon existence. Je ne sais pas où tout cela va m’emmener. Je l’ignore. Je n’ai plus de vérités absolues à défendre. Ce que je sais, c’est que ce travail salutaire sur ma petite personne est plus que nécessaire. Il est indispensable et je ne le fais ni pour plaire, ni pour déplaire, ni pour vendre des essais, ni pour me venger, ni pour négocier une place médiatique, ni pour atteindre un statut politique. Je le fais à mes dépens et j’en paie un coût financier très élevé.

Pourquoi avoir choisi de renier votre engagement… au risque de vous retrouver seul ?

Quand j’ai décidé de rompre avec l’idéologie et l’activisme des Frères musulmans, j’ignorais que j’allais me retrouver presque seul, ma petite famille ostracisée. Je pensais naïvement que leur islam était tolérant. Je pensais que les méthodes punitives qu’ils utilisent ailleurs, contre leurs « ex », ne pouvaient entrer en action ici en Lire la suite… »




Frères musulmans, combien d’options ?

22112020

FRESES-MUSULMANS-OPTIONS

Par Mohamed LOUIZI

Aucune structure associative islamiste n’avoue ses liens idéologiques et surtout organiques avec les Frères musulmans. Aucun activiste frérosalafiste n’assume publiquement sa filiation à la mouvance. Le mot d’ordre que les Frères musulmans donnent à tous les nouveaux membres de la mouvance, à toutes les nouvelles recrues cooptées, est de garder secrète leur allégeance à la guidance-suprême internationale. La culture du secret est une constance qui fait partie des rudiments de l’endoctrinement idéologique chez les Frères musulmans. A la page 193 de son essai « Appel à la réconciliation » (Plan-2019), le Frère Tareq Oubrou avoue : « Vous ne trouverez jamais quelqu’un qui vous dira qu’il est Frère musulman alors qu’il l’est. »

A cette première difficulté doctrinaire et comportementale, qui empêcherait de débusquer efficacement les structures frérosalafistes, se rajoute depuis quelques années une deuxième difficulté d’ordre organisationnel. Depuis sa création, la structure des Frères musulmans était pyramidale (et elle l’est toujours d’une certaine manière). Son modèle d’activisme correspondait plutôt à l’araignée qui tisse sa toile et se nourrit des proies qui s’y prennent au piège. Chemin faisant, la mouvance a compris que ce modèle est dangereux d’un point de vue sécuritaire. Car couper la tête de l’araignée, cela revient à condamner à mort tout le projet et toute l’organisation.

Raison pour laquelle, les stratèges internationaux de la confrérie, en particulier le Lire la suite… »







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus