« Questions : Qui tue ? Pourquoi on tue ? Comment on tue ? Quand on tue ? »

30032021

Saïd-MEKBEL1

Dernier manuscrit* de Saïd Mekbel

« J’aimerais bien savoir qui va me tuer. Mais est-ce cela que j’aimerais d’abord savoir ? Parce qu’il y a d’autres questions peut-être plus importantes. Par exemple, comment je vais être tué et cette autre question : Pourquoi on va me tuer ? Quand on va me tuer ? Je remarque que je n’emploie pas le mot assassiner. Pourquoi ? Sans doute parce que je pense qu’assassiner ou tuer, le résultat est le même : dans un cas comme dans un autre, je finirai au fond du même trou. Alors qu’elle est pour moi la question la plus importante ? Je crois bien que c’est la première posée parce que je suppose que si je sais qui va me tuer – ou plutôt qui va ordonner ma mort – je saurais pourquoi je vais l’être et même quand. Maintenant, quant à savoir Lire la suite… »




Islamo-gauchisme : « Cette gauche européenne qui aime Zarqaoui et déteste Taha Hussein »

7032021
islamogauchistes
(Article paru en arabe le 20 novembre 2020)
Traduit par Agnès Veillard

La gauche européenne a tourné la tête dans tous les sens en quête d’un idéal pour combattre les valeurs du capitalisme triomphant, elle n’a trouvé, pour le contrer, que les mouvements religieux [islamistes]. Et c’est parce que cette gauche, aujourd’hui vaincue, n’a en effet plus de projet holistique universel, que son seul but se réduit à combattre l’impérialisme occidental. L’envie lui a donc pris de voir dans certains mouvements religieux fascistes et fascisants, en pleine expansion par ailleurs, la seule force capable de l’écraser.

J’ai eu l’occasion de rencontrer François Burgat en 2002 pour une interview télévisée. Je m’estimais honoré à l’époque de pouvoir discuter avec cette personnalité française qui brillait, me disais-je, par sa connaissance de l’islam politique et par son souci de transmettre à l’occident la «vraie» représentation de l’islam.

L’entretien fut riche et passionnant mais j’étais étonné, néanmoins, par son admiration pour les différents mouvements de l’islam politique. Il considérait que ces mouvements fondamentalistes étaient les véritables porte-voix des Lire la suite… »




A lire ! « Dans les yeux du ciel » de Rachid BENZINE …

13092020

Rachid-Benzine-COUV1 Lire la suite… »




A contre-courant de l’islamisme, l’islam de Sidi

13102019

Sidi

Par Mohamed Louizi

Sidi fut agriculteur, meunier, hakem (juge), faqih (juriste) et fin connaisseur de la doctrine de l’imam Mâlik Ben Anas, dont l’école jurisprudentielle, dite l’école mâlikite, est la plus ancienne des quatre écoles de droit musulman sunnite, et celle qu’observe officiellement l’islam marocain …

Quand j’avais 7 ans, à l’aube d’une journée de juin 1985, à côté de Sidi, j’ai pris la direction de Had Al Aounate à Doukkala, à bord d’un bus régulier. C’était la première fois que je voyageais sans mes parents. La compagnie de Sidi avait quelque chose de délicieux et de particulier, d’autant plus que la destination était la campagne, ma destination préférée depuis toujours. À partir de cette année-là, et durant dix ans, passant par l’année 1991, celle du décès de Sidi, toutes mes vacances scolaires, sans exception, je les ai passées à la campagne, seul ou en famille, y compris les vacances intermédiaires et les trois jours de la fête du Trône.

En songe j’avais vu mon grand-père, Sidi, bien habillé et comme s’il était assis seul, à même le sol, sur un tapis traditionnel marocain, au fond d’un salon simple, peint en blanc, éclairé, spacieux et propre. Devant lui, il y avait une table basse, de forme circulaire. Je n’avais pas prêté attention à sa couleur et à ses détails. Au-dessus de la table l’on avait déposé un grand Lire la suite… »




The New York Times : « A coups d’armes, d’argent et de terrorisme, les états du Golfe se déchirent pour le pouvoir en Somalie. »

25072019

5.pngAuteurs : Ronen Bergman & David D. Kirkpatrick

Traduction : DKE

« Le port de Bosaso est dirigé par une compagnie émiratie. Une récente attaque qui y a eu lieu pourrait avoir été diligentée afin de faire progresser les intérêts qataris et de mettre dehors les émiratis.

A la suite de l’explosion d’une voiture piégée dans la rue du tribunal très fréquentée de la ville portuaire de Bosaso au nord de la Somalie, les chaînes locales ont attribué cet attentat à un groupe de militants islamistes agissant en représailles aux frappes américaines. Au moins 8 personnes ont été blessées et une branche locale du groupe État Islamique [Daesh] a revendiqué l’attentat.

Quoiqu’il en soit, cet attentat pourrait être aussi un élément dans un autre conflit bien différent : celui qui oppose les richissimes monarchies du golfe dans leur course à la Lire la suite… »




Mon âme et ma foi ne t’appartiennent pas !

26092017

Mohamed GuerroumiPar mon ami et grand frère : Mohammed Guerroumi *

Il est une tradition islamique par laquelle le simple fait de maudire un croyant, équivaut à le tuer. En effet et dès lors, il est parfaitement convenu que celui qui accuse un croyant d’incrédulité, d’hérésie ou d’apostasie, est d’autant plus coupable que s’il l’avait tué.

Le Seul à se réserver exclusivement le droit de juger la foi, ou l’absence de foi d’un individu, en toute connaissance et absolue justice, reste et demeure Dieu Tout Puissant, le Sage, le Juste.

 » Agissez avec discernement et ne dites point à celui qui vous adresse la salutation de la paix : «Tu n’es pas Croyant» en vue des biens éphémères de la vie ici bas… » Sourate 4 – Les Femmes. Verset 94.

Tout cela relève d’un principe fondamental et immuable dans la religion islamique, une norme incontournable imposée par le Lire la suite… »




Oméro Marongiu-Perria, peut-il déconstruire le «paradigme hégémonique» en prêtant main forte au «paradigme victimaire» au service du «chaos constructeur» ? Lecture croisée (1).

17092017

00

Par : Mohamed Louizi

(Appuyer sur les photos pour les agrandir !)

Depuis quelques mois, j’ai envisagé d’écrire, dans le cadre d’un débat d’idées — que j’espère franc et dépassionné –, un article analytique de certains écrits et publications de mon «ami», le sociologue Omero Marongiu-Perria que je connais depuis le début des années 2000. Nous étions tous les deux frères musulmans, membres de l’UOIF (surnommée actuellement «Musulmans de France»). De nombreuses occasions passaient, permettant la rédaction et la publication de cet article, mais à chaque fois, j’ai dû y renoncer à la dernière minute, pour laisser passer l’orage et, ainsi, s’épargner soi-même d’une lecture conflictuelle qui soit polluée, totalement ou partiellement, par de la colère.

Mais il y a une autre raison à cela, j’étais à chaque fois dans l’attente qu’une nouvelle publication de sa part, qui viendrait, soit infirmer, soit confirmer les conclusions de mon analyse de la trajectoire de sa plume, tout comme de son action sur le champ islamique (et parfois-même islamiste) : une trajectoire complexe, je l’avoue, pas très facile à suivre et à cerner. Cela pourrait être une de mes limites.

Enfin, après presque deux ans d’hésitation, au vu de la matière intelligible qu’il a produite, depuis janvier 2016, je vais pouvoir désormais engager ce débat, modestement, avec celui qui se présente comme Lire la suite… »




Le bouc émissaire

2052010

boucemissairerengirard.png

La thèse de René Girard dans ce livre est de trouver le mécanisme unique expliquant le déclenchement et la résolution des persécutions collectives. Une persécution collective est définie comme des violences commises directement par des foules meurtrières à l’encontre d’un groupe minoritaire. Pour expliquer ce phénomène il faut:

  • 1. Caractériser les conditions de déclenchement de la persécution.
  • 2. Caractériser les conditions de son déroulement.
  • 3. Caractériser les conditions de sa résolution.
  • Montrer en quoi les points 1., 2. et 3. peuvent s’expliquer par un principe (mécanisme) unique.

1. Les causes de déclenchement des persécutions.

Il y a une cause qui explique génétiquement les persécutions : l’indifférencitaion. Depuis celle-ci on peut déduire la cause du déroulement, et celle de la conclusion de la persécution (qui seront 2. l’accusation et 3. les traits victimaires). Le mécanisme régulateur des persécutions est celui du « bouc émissaire », du « sacrifice », et son mécanisme explicatif est la mimesis d’appropriation.

l’indifférenciation

La cause du déclenchement de la persécution est l’aplatissement des ordres culturels, ou « état d’indifférenciation ». Un état d’indifférenciation se caractérise par une perte de pouvoir des institutions sociales, une perte de leur légitimité, et un arrêt de leur fonctionnement. La conséquence directe de cela est un effacement des hiérarchies sociales : les institutions sont le garant des hiérarchies sociales, et d’une autorité qui les fait respecter. Quand cet ordre social est perturbé, cela signifie que les mécanismes de reconnaissance sociale ne sont plus effectif : l’identité sociale de chacun cesse d’être un donné. La raisons pour lesquelles chacun tient tel rôle particulier dans la société cessent d’être évidentes. Il y a donc une situation où « chacun devient le stric égal de l’autre, « le même » que n’importe quel autre membre du groupe ». C’est un état d’in-différenciation entre les personnes. Un état de crise mimétique (Voir l’article sur « des choses cachées depuis la fondation du monde »). Pourquoi cela pose-t-il problème pour la société?

Lire la suite… »




Du Coran et de la liberté de penser

3042010

Dominique AVON et Abdellatif IDRISSI

Il y eut une époque où l’on avait le droit de critiquer l’entourage du Prophète, où les controverses religieuses se faisaient avec une grande liberté de ton, où des érudits musulmans glorifiaient l’athéisme. Aujourd’hui, nombre de débats relatifs à l’islam présentent leur problématique sous la forme d’une unique alternative : l’abandon de la foi ou l’expression intégraliste. Dans cet article, un linguiste et un historien rappellent que deux principes tenus aujourd’hui pour acquis – l’impeccabilité de l’entourage de Muhammad et l’inimitabilité du Coran – se sont établis progressivement. Il s’agit, en d’autres termes, de réconcilier l’Islam, la science des textes et le libre examen.

Cliquer ici et télécharger le texte intégral :

Du Coran et de la liberté de penser dans J'ai choisi pour vous ! pdf ducoranetdelalibertdepenser.pdf 

Source : La Vie des Idées

http://www.laviedesidees.fr/




The Commonly used Concepts In Christian-Muslim Relations

18022010

bouhandi.jpg

It is not an easy task, that of a calm dialogue between Christians and Muslims, due to several historical reasons that established centuries of dispute, conflict and misunderstanding. However, the necessity today, requires a quest for a common ground of co-habitation, compromise, peace and cooperation, in order to establish a new kind of relations, away from all kinds of conflict, of the past and present, which resulted only in misery, pain and hatred, which are considered as a leaving of the spirit of religion and an acceptance of Satan’s appeal.

It is a hard test , that both Muslims and Christians are asked to pass, in order to perform what God sent down in their Gospel and Koran, the Gospel of love and the Koran of mercy, so to accomplish what God recommended them to have as a duty towards people, regardless of those other people’s attitude towards them, if not then, where is that arguing in the “way that is better”, if there is no “bad deed” committed by the other as it is cited in the Koran, and what virtue you have, if you greeted  only your brothers, and what’s the reward, if you only loved those who loved you as the Gospel says; it is in such a manner that hatred would disappear, and intimate loyalty spreads between the different parties.

Lire la suite… »







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus